Ignorer et passer au contenu
Recevez des produits exceptionnels gratuitement pour tout achat de 60 €
Connexion
Ou  Créer un compte
Mot de passe oublié ?
S'identifier
Ou  Connexion
Ce champ est obligatoire
Réinitialiser son mot de passe
Nous vous ferons parvenir un e-mail pour réinitialiser votre mot de passe
Santé des femmes enceintes et des nouvelles mamans
|
12 janvier 2022

Perte de cheveux pendant l’allaitement et la grossesse : comment résoudre ?

La perte de cheveux pendant l’allaitement et la grossesse est un problème qui inquiète beaucoup les futures mamans. En réalité, pendant la douce attente, vous pourriez vous trouver dans la situation opposée : il est plus probable que vos cheveux brillent et soient sains ! La perte de cheveux après l’accouchement est plutôt très commune et tout à fait physiologique. 

De plus, si on y pense, c’est normal : ils sont toujours des indicateurs de notre état de santé et ils deviennent plus gras ou plus secs selon ce qui se passe dans notre corps... Il serait donc très étrange qu’ils ne montrent aucun changement pendant la gestation ! 

Mais voyons mieux comment ils changent, avant et après l’arrivée de l’enfant. 

La santé des cheveux pendant la grossesse 

Si vous craignez de perdre vos cheveux pendant la grossesse, vous pouvez rester tranquille : la plupart des femmes rencontrent l’effet inverse. Eh oui : il est très probable que vos cheveux apparaissent plus lumineux et plus épais.  

Cela arrive car les phases de la vie du cheveu sont influencées par les hormones, en particulier les oestrogènes - que votre corps libère en abondance pendant la douce attente - et la prostacycline, produite par le placenta. Ces deux substances vont allonger la phase "Anagène", c’est-à-dire celle où les cheveux se forment et poussent, les rendant plus brillants, robustes et volumineux. 

Certaines futures mamans sentent qu’elles ont les cheveux gras pendant la grossesse, mais ceci se limite généralement aux premiers mois. Si c’est votre cas, ne stressez pas votre peau avec trop de lavages ou de détergents agressifs et préférez toujours des produits naturels. 

Par contre, que faire pour les cheveux blancs ? Mieux vaut éviter les teintures qui contiennent de l’ammoniaque. Et, si vous sentez que vous ne pouvez pas résister, optez pour un shampooing colorant. Pendant la grossesse, il est toujours et de toute façon conseillé de consulter un expert-gynécologue, médecin généraliste ou pharmacien - avant d’utiliser tout type de produit. 

Enfin, nous tenons à dire que, même si la perte de cheveux pendant la grossesse est beaucoup plus rare que les désagréments tels que les maux de dos ou le gonflement des mains et des pieds, elle peut arriver. Si c’est votre cas, ne vous inquiétez pas : les remèdes sont les mêmes que vous adopteriez en pendant l’allaitement... et nous vous les dévoilons très vite ! 

Perte de cheveux pendant l’allaitement : tout ce que vous devez savoir 

Pendant l’allaitement, la perte de cheveux est beaucoup plus fréquente que pendant la grossesse. Nous pouvons même dire qu’elle arrive presque toujours ! Bien qu’elle soit associée à l’allaitement parce que les périodes coïncident, il s’agit en réalité d’un événement lié aux troubles hormonaux après l’accouchement (si bien que cette perte est scientifiquement définie en tant que "effluvium post partum").  

Alors que les oestrogènes et les prostacyclines reviennent à des niveaux normaux, cette période augmente la production de prolactine - surtout si vous allaitez - et la testostérone. Tout cela va influencer la phase " Télogène ", qui est la dernière de la vie du cheveu avant qu’il ne tombe. Normalement, nous perdons environ 100 cheveux par jour, mais dans les premiers mois après l’accouchement la quantité augmente beaucoup : d’autre part, tous ceux qui ont poussé anormalement pendant la grossesse doivent tomber. Si vous ajoutez aussi la fatigue et le stress, si communs dans la vie d’une nouvelle maman, vous comprenez que la perte de cheveux dans l’allaitement est presque inévitable. 

En plus de la chute, après l’accouchement souvent l’aspect général des cheveux se détériore : vous pouvez les voir plus gras, cassants et peut-être vous remarquerez également quelques pellicules. Faute de testostérone, qui va stimuler le fonctionnement des glandes responsables de la régulation du sébum. 

Mais rien de tout cela ne doit vous inquiéter : il s’agit de problématiques qui, dans la quasi-totalité des cas, régressent d’elles-mêmes. Quand ? Et que faire en attendant ? Voilà toutes les réponses que vous cherchez. 

Peut-on se teindre les cheveux pendant l’allaitement ? 

Beaucoup de mamans se posent cette question, exaspérées car après 9 mois d’attente leurs cheveux sont plus blancs que jamais. Si vous êtes l’une d’entre elles, nous sommes désolés de vous décevoir : pendant l’allaitement maternel, il est préférable d’éviter non seulement la teinture, mais aussi - et surtout - les traitements agressifs tels que les permanentes. 

Les substances utilisées - ammoniaque, nickel, résorcine, etc. - sont nocives et, même si elles sont en petites quantités, pourraient être ingérées par le nouveau-né dans le lait maternel. Sans parler du fait que, si vous êtes allergique, cela peut provoquer des réactions anormales dans votre corps encore éprouvé par la fatigue de l’accouchement.  

Si vous ne pouvez pas vous voir avec vos cheveux blancs, choisissez des teintes naturelles comme le henné pur pendant l’allaitement. Toutefois attention  : laissez votre pharmacien ou herboriste de confiance vous conseiller un produit qui ne contient pas d’additifs dangereux.  

Existe-t-il un supplément capillaire à prendre pendant l’allaitement ? 

Bien qu’elle soit normalement physiologique, la perte de cheveux pendant l’allaitement - ou en général après l’accouchement - peut également être le symptôme d’une carence nutritionnelle. Si vous pensez que cela pourrait être votre cas, évitez les remèdes fait maison et visitez votre médecin généraliste.  

Il vous prescrira les examens nécessaires et les éventuels suppléments, probablement à base de sels minéraux - comme la silice ou le zinc - ou des vitamines - comme la B8 (la biotine dite). 

Perte de cheveux pendant l’allaitement : combien de temps dure-t-elle ? 

Comme nous l’avons déjà dit avant, la perte de cheveux pendant l’allaitement est une condition temporaire. Elle est au plus forte pendant les trois premiers mois après l’accouchement, puis se résout spontanément au plus tard dans la première année.  

Si la perte de cheveux continue, vous devriez consulter un médecin qui vous prescrira probablement un examen hormonal du sang. 

Perte de cheveux pendant l’allaitement : les remèdes les plus efficaces 

Il y a beaucoup de remèdes que vous pouvez utiliser pour lutter contre la perte de cheveux au cours de l’allaitement : aucun ne la résoudra à 100%, étant donné les causes organiques du phénomène, mais ils vous aideront à limiter les dommages. 

Voici ce que vous pouvez faire : 

  • Manger des aliments riches en vitamines (fruits et légumes), sels minéraux (fruits secs, légumes, viande, produits laitiers, œufs), acides gras (huile d’olive extra vierge, poisson bleu) et substances anti oxydantes (curcuma, gingembre, fruits rouges) ; 
  • Lavez vos cheveux avec des produits délicats et laissez-les sécher à l’air, sans sèche-cheveux ni plaque ; 
  • Ne pas les laver trop souvent et ne pas faire des coiffures étroites ; 
  • Appliquez des compresses d’huile de ricin, mettez-la sur la peau et laissez-la agir toute la nuit ; 
  • Massagez votre cuir chevelu une dizaine de minutes par jour afin de stimuler la microcirculation. 

Évitez de prendre des suppléments sans consulter d’abord votre médecin ou votre pharmacien : dans une période aussi délicate, il vaut mieux ne pas prendre de risques !  

Maintenant que la perte de cheveux pendant l’allaitement n’a plus de secrets pour vous, nous sommes sûrs que vous affronterez avec plus de sérénité toute la grossesse et vous serez prête à accueillir l’aventure de la maternité de la meilleure façon. Koala Babycare vous souhaite le meilleur ! 

Votre prochaine lecture