Ignorer et passer au contenu

Expédition gratuite pour commandes supérieures à 45€ en France

Connexion
Ou  Créer un compte
Mot de passe oublié ?
S'identifier
Ou  Connexion
Ce champ est obligatoire
Réinitialiser son mot de passe
Nous vous ferons parvenir un e-mail pour réinitialiser votre mot de passe
Koala Black Weeks

Ne manquez pas les remises les plus élevées de l’année! Jusqu’à 20% sur tout le shop

Santé des femmes enceintes et des nouvelles mamans
|
16 novembre 2021

Types d’accouchement : naturel, césarienne et provoqué

Le Docteur Répond est la rubrique de Koala Babycare pour informer, répondre et aider toutes les mamans. Chaque mois, les médecins, les professionnels et les experts du secteur clarifient avec des mots simples mais professionnels les thèmes concernant la petite enfance et le monde de la maternité.

Dans cet épisode,le Dr. en gynécologie Ambra Garretto nous parle des différents types d’accouchement.

 

Les enfants peuvent venir au monde avec différents types d’accouchement, selon la situation. L’accouchement naturel à terme reste toujours la méthode la plus courante. L’OMS l’indique comme la méthode préférable, à moins que la situation ne nécessite une intervention d’une autre manière, c’est-à-dire par césarienne ou provoqué.

Le Dr Ambra Garretto, gynécologue de Milan, nous parle des différents types d’accouchement.

La naissance prématurée

L’accouchement à terme est ce qui se produit après la 37ème semaine de gestation. Si le bébé naît avant la 37ème semaine, l’accouchement est prématuré. Il existe cependant des degrés différents de prématurité.

Entre la 34ème et la 37ème semaine, on parle de Prématurité Moyenne. La plupart des enfants nés après la 34ème semaine sont capables de respirer de manière autonome et n’ont pas besoin de soins respiratoires, donc ils ne doivent pas être intubés.

Avant la 34ème semaine, nous sommes confrontés à une prématurité plus considérable. Si le bébé naît entre la 30ème et la 34ème semaine on parle de Grande Prématurité. La naissance antérieure à la 30ème semaine est appelée Très Grande Prématurité.

L’accouchement naturel

L’accouchement naturel est le plus commun et est promu par l’Organisation Mondiale de la Santé. Elle a lieu par voie vaginale à environ la 40ème semaine, lorsque les contractions arrivent. Il est absolument à favoriser et à promouvoir car il présente des avantages indiscutables pour la santé de la maman et de l’enfant.

Les bébés nés avec accouchement vaginal ont tendance à avoir moins de problèmes respiratoires. Le bébé s’adapte lentement au passage de la vie intra-utérine à la vie extra-utérine.

Ses poumons pourront se débarrasser de la partie de l’eau qu’ils ont accumulée dans l’abdomen maternel lors du passage entre les muscles du plancher pelvien et ensuite faire sortir le bébé du vagin de maman.

Pour maman, sauf complications, il est certainement le meilleur accouchement parce que la récupération post-partum est beaucoup plus courte, il n’y a pas de risques liés à une opération chirurgicale   est moindre.

L’hospitalisation est plus courte et la récupération est presque immédiate : la maman pourra se lever et mener une vie normale avec quelques astuces.

Comment se passe l’accouchement naturel ?

L’accouchement naturel se passe en quatre phases.

La phase prodromique est là où commencent les contractions, à ce stade irrégulier. Puis il y a la perte du bouchon muqueux et la rupture des eaux, c’est-à-dire la rupture des membranes.

C’est à ce moment que commence ladilatation, c’est-à-dire le travail réel, dans lequel le col de l’utérus se dilate et l’enfant s’apprête à sortir en position dans le canal de l’accouchement.

La troisième phase est l’expulsion, avec la naissance du petit, tandis que ladernière, appelée la délivrance, est la sortir du placenta, qui se produit après une vingtaine de minutes.

Dans certains cas, la rupture des membranes arrive avant le travail. Dans ce cas, nous parlons de "rupture prématurée des membranes".

L’accouchement par césarienne

Dans certains cas, il est absolument nécessaire d’accoucher par césarienne, c’est-à-dire la sortie du bébé par une coupure dans l’abdomen maternel par une opération chirurgicale.

Ce n’est pas le premier choix, donc en l’absence de complications, il n’est pas favorisé parce qu’il y a un passage rapide de l’enfant de l’intérieur à l’extérieur du corps maternel. Cela signifie que l’enfant a moins de temps pour s’adapter au changement.

Comme il s’agit d’une opération chirurgicale, il y a des risques d’infection, des risques hémorragiques et anesthésiologiques liés inévitablement à la procédure.

Il y a cependant des cas où il est recommandé, comme en présence de la souffrance maternelle et fœtale. Par exemple en cas de pathologies telles que les cas d’arrêt du travail et les cas d’accouchement par le siège, c’est-à-dire lorsque l’enfant est positionné avec le fessier vers le bas. En position de siège, le bébé aurait beaucoup plus de mal à sortir naturellement.

Il y a des cas d’accouchement par césarienne que nous essayons de limiter le plus possible.

La césarienne peut être programmée avec votre gynécologue quand un accouchement spontané est déconseillé, ou elle peut être d’urgence si le travail est déjà en cours et si la santé de la mère et de l’enfant sont en danger.

L’accouchement provoqué

Il y a des situations où il est absolument nécessaire de déclencher l’accouchement. Ce déclenchement peut être par paraphysiologique ou pathologique.

La paraphysiologique se produit dans les cas d’accouchement provoqué par grossesse au-delà du terme, c’est-à-dire lorsque l’accouchement dépasse la date de délai de plusieurs jours. Le nombre de jours est différent selon les cliniques, à titre indicatif après 10 jours.

L’accouchement est provoqué quand l’enfant ne donne aucun signe de vouloir sortir de l’utérus de la mère, il n’y a pas de contractions préparatoires. Les risques de rester plus longtemps dans le corps de la mère sont plus grands que de provoquer l’accouchement et de faire naître le bébé. 

Le déclenchement par pathologie a lieu avant la fin de la grossesse face à une condition risquée pour la santé de l’enfant et de la mère. La pathologie peut être détectée chez l’enfant, comme un arrêt ou une baisse de croissance, ou chez la mère, comme la pré-éclampsie, le diabète ou la cholestase.

Ces pathologies rendent nécessaire l’accouchement provoqué et prématuré pour le bien-être de l’enfant et de la mère et la bonne réussite de toute la grossesse.

 

Le type d’accouchement de votre enfant dépend donc de plusieurs facteurs. Si la grossesse se déroule régulièrement sans complications, votre bébé naîtra naturellement.

 

Dr Ambra Garretto - Gynécologue

Le Dr Ambra Garretto est médecin spécialisé en obstétrique et gynécologie. Diplômée de l’Université de Milan en 2008, elle a terminé sa formation médicale à l’Hôpital San Paolo de Milan. Le Dr Garretto est mère et médecin, et elle aime énormément les deux. 

Produits vus dans cet article
Découvrez les produits pour mieux profiter de votre grossesse et des premiers mois de bébé.