Ignorer et passer au contenu

Expédition gratuite pour commandes supérieures à 45€ en France

Connexion
Ou  Créer un compte
Mot de passe oublié ?
S'identifier
Ou  Connexion
Ce champ est obligatoire
Réinitialiser son mot de passe
Nous vous ferons parvenir un e-mail pour réinitialiser votre mot de passe

Jusqu’à 15% sur tout le shop

Commandez avant le 19 Décembre pour recevoir avant Noël 

Jours
:
Heure
:
Min.
:
Sec.
Santé des nouveau-nés
|
18 octobre 2021

Le sommeil du bébé de 0 à 5 mois

Comment aider le nouveau-né à développer un cycle éveil-sommeil correct ? Tout d’abord, nous devons connaître les différentes phases du sommeil que l’enfant traverse dans ses premiers mois de vie. Le Dr Rondine De Luca, coach du sommeil, nous en parle !

 

Les questions typiques que les nouvelles mères me posent sont : pourquoi mon enfant veut-il être seulement dans mes bras ? Pourquoi se réveille-t-il quand je le mets dans le berceau ? Pourquoi ne dort-il pas pendant la journée ? Pourquoi se réveille-t-il toujours en pleurant ?  Pourquoi, même quand il est endormi et le mets dans le lit pour dormir, il pleure ?

Je vais essayer de répondre à toutes ces questions dans les paragraphes suivants.

 

Les premiers mois de la vie d’un enfant sont les plus excitants, mais aussi les plus compliqués. Les parents se sentent souvent précaires, pleins de doutes et de questions et avec le sentiment de ne jamais en savoir assez.

On a tendance à tout lire, suivre toutes les sources possibles, du web, à la maman, à la belle-mère, le pédiatre, l’amie, la voisine d’en haut... au risque d’être encore plus confus car chacun a des réponses différentes ou contradictoires.

C’est pourquoi je suis ici pour clarifierce sujet très délicat pour les parents : le cycle éveil-sommeil de la naissance jusqu’au cinquième mois.

 

Comment est réglé le cycle éveil-sommeil du nouveau-né ?

 

Nous partons d’un concept pour inconnu pour beaucoup : le Rythme Circadien. C’est une horloge biologique de 24 heures.

Chaque jour, en effet, se répètent à peu près à la même heure certaines conditions dans notre corps, comme le cycle éveil-sommeil.

Le Rythme circadien est un système interne complexe, régulé par de multiples facteurs et basé sur des stimuli provenant de l’extérieur. Le cycle éveil-sommeil est ajusté en fonction de la lumière et de la température ambiante.

Notre rythme circadien commence à se développer déjà dans le ventre de la mère, étroitement lié à l’horloge interne de la mère.

Une fois nés, notre rythme continue d’être en phase avec le sien pendant les six premières semaines, influencés par les hormones et par la nourriture du lait maternel.

Vers la sixième semaine, le corps commence à se régler davantage par rapport à l’environnement extérieur. C’est pourquoi le sommeil des nouveau-nés est généralement complètement perturbé.

 

Comment fonctionne le sommeil du nouveau-né ?

À la naissance, le sommeil d’un enfant est très différent de celui d’un adulte. Mais ensuite il se transforme et se structure au fur et à mesure que le petit grandit.

Dans la première période après la naissance, les enfants ont besoin que l’on prenne soin d’eux pour survivre. Le soutien de la maman crée une dépendance nécessaire qui diminue progressivement avec l’acquisition de nouvelles compétences au niveau moteur, cognitif et émotionnel.

 

Comment pousser l’enfant à développer un cycle éveil-sommeil comme le nôtre ?

On peut favoriser le développement du cycle circadien par l’exposition à la lumière pendant la journée et dans l’obscurité pendant la nuit, en créant des routines et des horaires même s’ils sont rigides.

Cela qu’après le quatrième mois de vie, lorsque le cycle circadien devient indépendant de celui de la mère.

De nombreux parents rapportent des problèmes de sommeil de l’enfant à partir de cet âge, sans savoir qu’il est lié précisément au fait que l’enfant commence à avoir un cycle éveil-sommeil propre à lui-même.

Il est nécessaire de structurer une routine correcte, qui se rattache précisément au rythme circadien.

 

Un pas en arrière dans l’évolution

L’anthropologue A. Montagu nous enseigne que le bébé d’un homme est le seul mammifère qui termine la gestation en dehors de l’utérus.

Grâce à son évolution, la race humaine a pris la position debout et la femme a commencé à accoucher "prématurément" après neuf mois de grossesse pour deux raisons : en raison de la force de gravité qui pousse le fœtus, et surtout à cause de la croissance exponentielle du crâne du fœtus, pour lesquelles les hanches et le bassin ne supporteraient pas le passage par le canal.

L’enfant humain a besoin de neuf mois supplémentaires hors de l’utérus (exo-gestation) pour finir de se former.

Pendant ce temps, il a encore les mêmes rythmes et les mêmes besoins que quand il était dans l’utérus.

Il a donc besoin de sentir la chaleur de la mère, l’odeur de son corps, le battement de son cœur et le contact continu et constant.

 

Pourquoi l’enfant se calme quand on le prend dans les bras

 

Certaines recherches scientifiques ont montré que la séparation prématurée du nouveau-né de la mère provoque plusieurs réactions négatives : troubles du rythme cardiaque, des rythmes de sommeil et des hormones de croissance.

De plus, lefait d’être séparé de la maman est très stressant pour un nouveau-né, comme le montrent les analyses qui révèlent une hyper production de cortisol, l’hormone du stress.

C’est la raison pour laquelle beaucoup d’enfants dans les premiers mois de vie pleurent continuellement.

Se sentir loin de leur maman les rend vulnérables et sans défense. C’est pourquoi ils mettent en place le seul mécanisme de défense qu’ils ont : attirer l’attention en pleurant !

Beaucoup de mères ne comprennent pas la raison de ces pleurs et se surprennent quand, prenant l’enfant dans ses bras, il se calme tout d’un coup !

C’est une erreur de confondre avec un vice ou un caprice le fait que le bébé arrête de pleurer quand il est pris dans ses bras. En réalité, en cette période, les caprices n’existent pas, le fait d’être pris dans les bras est un besoin incontournable de l’enfant !

Donc souvenez-vous, vous ne gâtez pas votre enfant en le portant quand il pleure. Vous satisfaites ses besoins !

 

L’importance du contact avec l’enfant

En tant que parents, prendre soin de son enfant durant les premiers mois de vie favorise le développement de l’indépendance et de l’autonomie.

Le contact s’exprime sous différentes formes, telles que :

  • L’allaitement
  • Faire endormir son bébé dans les bras
  • Le garder à l’intérieur de l’écharpe porte bébé en contact avec maman
  • Dormir près de lui le jour et la nuit (bien sûr toujours en toute sécurité).

Toutes ces formes de contact rendent le bébé moins nerveux car il se sent plus en sécurité. Il n’aura pas à crier et à pleurer pour appeler maman.

Le composant émotionnel de la mère est essentiel au moment de s’endormir : personne ne peut s’endormir s’il a peur.

Bowlby appelle ça lathéorie de l’attachement.

Il soutient que l’attachement de l’enfant avec son propre caregiver (la personne qui prend soin de lui), qui s’instaure dans les tout premiers mois de vie, influence tout le développement de l’enfant. L’inadéquation des soins maternels pendant la petite enfance empêche le développement harmonieux de la personnalité.  

Selon le psychanalyste, le contact avec son bébé qui pleure est la réponse la plus appropriée de la mère à un signe de malaise exprimé par le nouveau-né.

En effet, le lien entre la maman et l’enfant ne se base pas seulement sur le besoin de nourriture du petit, mais sur la reconnaissance des émotions et des besoins.

 

Comment favoriser l’attachement d’une manière sûre

Voici quelques actions qui soutiennent le modèle d’attachement, à intégrer dès la naissance de l’enfant :

 

  • L’allaitement constitue un moment fondamental pour la construction d’un attachement sûr
  • Pour les enfants nourris au biberon, il est possible d’adopter des comportements qui offrent la chaleur donnée pendant l’allaitement, tels que les regards et le contact
  • Répondre de manière sensible aux besoins de l’enfant
  • Passer du temps avec lui
  • Le contact peau à peau permet d’avoir des moment rassurants et agréables, ainsi que calmants
  • Massage pour enfant
  • Contact fréquent : avec des câlins et des jeux qui favorisent la proximité physique.

 

Quand commence à changer le cycle éveil-sommeil du nouveau-?

 

Thomas Berry Brazelton (pédiatre, auteu,r et développeur américain de l’échelle d’évaluation du comportement néonatal) soutient qu’après seulement 4 mois le bébé aura un système nerveux suffisamment mature pour lui permettre de dormir jusqu’à 6 à 8 heures la nuit, sans nourriture et sans autre intervention parentale.

En réalité, il est possible que cela arrive encore plus tard, vers les six mois d’âge.

Comme nous l’avons vu, et la science nous le confirme, il est fondamental que, pendant les premiers mois, l’enfant ressente la proximité de ses parents.

Le contact, prendre soin de lui, l’allaitement maternel, la protection qu’il ressent dans les bras des parents... tout cela ne le fera pas devenir gâté ou lui apprendre de mauvaises habitudes dont on ne sortira jamais, mais à avoir une " dépendance saine".

Même si cela peut sembler paradoxal, ceci est la base pour que l’enfant trouve la sécurité et la stabilité dont il aura besoin pour acquérir son autonomie.

 

Régression du sommeil au quatrième mois

 

C’est pendant cette période que se produit la régression du sommeil. Le sommeil devient fragmenté et l’enfant reste éveillé pendant des heures, même durant la nuit.

Les parents vivent cette phase avec une grande frustration, en ressentant un profond sentiment d’épuisement qu’ils n’ont jamais ressenti auparavant. Cependant, cette période ne dure que peu de temps.

On l’appelle communément la régression du sommeil, mais c’est une maturation : le sommeil change en passant d’un état constant à un modèle dynamique qui inclut un sommeil léger, un sommeil profond et des réveils fréquents.

Ces réveils surviennent toutes les 60 à 90 minutes pendant la nuit et de 30 à 45 minutes pendant la journée.

Ces réveils permettent au nouveau-né de se réveiller périodiquement et de contrôler l’environnement qui l’entoure, pour s’assurer que tout est comme au moment où il s’est endormi.

 

Le rituel du coucher

 

Après le quatrième mois de vie, on peut commencer à enseigner au bébé certains rituels à associer au dodo.

On a tous une routine pour dormir. Chacun de nous fait chaque soir, avant de s’endormir, les mêmes actions dans le même ordre.

C’est ce qu’il nous faut pour créer une sorte « d’ordre temporel » pour passer du jour à la nuit et préparer le corps et l’esprit au sommeil.

C’est pourquoi il est important de faire la même chose pour les enfants, en leur donnant le temps de s’habituer à l’idée qu’ils vont se coucher pour la nuit.

Le délai pour le rituel du coucher est de 20 à 30 minutes maximum, pas plus, sinon nous risquons de trop stimuler le bébé avec des résultats opposés.

Le rituel est constitué d’un ensemble d’actions, peu nombreuses et très simples, à accomplir chaque soir afin que le nouveau-né se souvienne et reconnaisse la séquence pré-dodo.

Le but du rituel du coucher est de calmer le bébé. Savoir exactement ce qui va se passer ensuite réduit son stress et augmente son sentiment de sécurité, facilitant l’endormissement.

Lui donner le bain, lui lire une histoire, lui chanter une berceuse... Ce sont quelques activités qui peuvent préparer l’enfant à ce qui va se passer dans peu de temps, à savoir le dodo. Peut-être que ça affectera aussi maman et papa !

 

Dott.ssa Rondine De Luca - Sleep Coach

Le Dr Rondine De Luca est experte du sommeil des enfants et spécialisée dans la résolution des problèmes. Pendant plus de 10 ans, elle a aidé plus de 1200 familles en Italie et à l’étranger à retrouver le sommeil à travers sa méthode "Les fées de Nanna". Suivez-la sur Instagram @lefatedellananna. Son site web : lefatedellananna.it.

Produits vus dans cet article
Découvrez les produits pour mieux profiter de votre grossesse et des premiers mois de bébé.