Nouveau-né

Les pleurs désespérés des nouveau-nés le soir : causes et remèdes

Les bébés pleurent souvent de façon désespérée le soir et inquiètent beaucoup les parents. Il n’est pas facile de comprendre de quoi cela peut dépendre. La plupart du temps, ils se sentent simplement fatigués et surchargés par la journée passée. Comment faire pour les calmer ? Continuez à lire.

Les pleurs désespérés des nouveau-nés le soir : causes et remèdes

Les bébés pleurent souvent de façon désespérée le soir et inquiètent beaucoup les parents. Il n’est pas facile de comprendre de quoi cela peut dépendre. La plupart du temps, ils se sentent simplement fatigués et surchargés par la journée passée. Comment faire pour les calmer ? Continuez à lire.

Un bébé si petit pleure tout le temps. Il pleure quand il a faim, quand sa couche-culotte est mouillée, ou quand il est loin de sa maman.

 

Pourtant, les pleurs nocturnes du nouveau-né sont les plus intenses, les plus enragés, et aussi les plus difficiles à apaiser. Face à ses cris désespérés, nous nous sentons impuissants et nous nous tourmentons en pensant que quelque chose ne va pas. En réalité, dans 99% des cas, rien de grave ne se passe et nous ne devons pas nous inquiéter.

 

Quelle est la raison pour laquelle le nouveau-né pleure si désespérément le soir avant de dormir ? Nous en parlerons dans les paragraphes suivants.

Pourquoi les bébés pleurent ?

Au début, les parents ont tendance à trop s’inquiéter quand leur enfant pleure. En effet, il est normal pour nous de voir les pleurs de leur point de vue et non pas de celui du bébé. Pour nous, plus les pleurs sont forts, plus la souffrance physique ou intérieure est évidente.

 

Pour les bébés, ce n’est pas le cas. Les pleurs sont leur seul moyen de communiquer, d’extérioriser leurs besoins, ou de demander quelque chose.

Cela signifie que le bébé peut pleurer pour n’importe quelle raison, par exemple :

 

Il a faim. Essayez de lui donner le sein, même s’il vient de manger.

 

Sa couche est mouillée. Lavez-le et changez-la.

 

Il se sent seul. Prenez-le dans vos bras, bercez-le, parlez-lui. Les nouveau-nés ont besoin de beaucoup de contact.

 

Il a chaud. Vérifiez qu’il ne transpire pas ou qu’il ne soit pas trop couvert.

 

Il a froid. Si sa peau est froide, couvrez-le davantage.

 

Il a sommeil. Réduisez les stimuli sensoriels : lumières et bruits, afin qu’il s’endorme.

 

Il a de la fièvre ou il est malade. En cas de température élevée ou qu’il pleure et ne se calme pas, il est recommandé de consulter le pédiatre.

Pourquoi un bébé pleure-t-il le soir avant de dormir ?

Le soir, quand il est temps de s’endormir, votre bébé se met à pleurer sans raison apparente.

 

Vous paniquez car vous ne savez pas ce qui lui arrive et comment le calmer. Et plus vous vous énervez, plus vous empirez les choses.

 

Ne vous inquiétez pas, dans la plupart des cas, ce n’est rien de grave et les crises du soir disparaîtront après les premières semaines.

 

Voici les raisons pour lesquelles ils pleurent.

Le bébé pleure simplement parce qu’il a sommeil.

Dans la plupart des cas, ces cris désespérés signifient que votre bébé a sommeil et veut vous montrer qu’il a besoin de se calmer avant de s’endormir.

 

Les enfants ont une surcharge de stimuli durant les premières semaines qu’ils ne sont pas habitués à recevoir, et encore moins à gérer. Ils pleurent pour évacuer la tension, et parce qu’ils ont besoin de se détendre et de se sentir choyés avant de se reposer.

 

Rendez son environnement plus calme, baissez les lumières et diminuez les bruits, et câlinez-le jusqu’à ce qu’il s’endorme. Pas besoin de le tenir dans vos bras. En effet, il suffit de le caresser et de lui parler pendant qu’il est dans son berceau.

Les Coliques Gazeuses

Les pleurs du soir sont généralement dus aux coliques gazeuses.
Combien de fois avez-vous entendu dire que, quand le bébé pleure en fin d’après-midi ou soir, il a certainement des coliques ?

 

En réalité, ce n’est pas si évident. Comme nous le savons, un nouveau-né peut pleurer pour énormément de raisons. Il n’a pas forcément mal au ventre.

 

Évidemment, il ne faut pas exclure que les maux de ventre soient la conséquence des pleurs.

 

Cependant, pour détecter les coliques gazeuses, on utilise comme référence « la règle des 3 de Wessel » : il s’agit de coliques gazeuses quand un nouveau-né en bonne santé pleure inconsolablement pendant plus de 3 heures par jour, pendant plus de 3 jours par semaine et pendant au moins 3 semaines consécutives.

 

Les coliques gazeuses disparaissent généralement après quatre mois.

L’enfant ressent l’humeur de sa maman et son papa

Les pleurs du nouveau-né le soir sont un moment très craint par les parents car eux aussi sont fatigués de la journée et sont plus faibles et fragiles.

 

Souvent, l’enfant ne se calme pas précisément pour cette raison : ce dont il a besoin, c’est de l’assurance et de la sécurité que lui donnent les parents. Et ce justement ce que les mamans et papas, épuisés et préoccupés, peinent à lui transmettre.

 

Il s’agit du cercle vicieux des pleurs : l’enfant pleure, les parents s’alarment, l’enfant pleure plus intensément, et ainsi de suite.

Remèdes pour les pleurs du bébé le soir

Il n’y a pas de solution universelle pour calmer les pleurs nocturnes de l’enfant, simplement parce que chaque bébé est différent. C’est à nous, les parents, de trouver la meilleure façon de le calmer.

 

Il y a quelques indications qui peuvent vous aider à trouver la façon idéale pour votre enfant.

Prenez-le dans vos bras et bercez-le calmement.

Une chose est sûre : votre enfant a besoin de vous. Prenez-le dans vos bras, bercez-le, parlez-lui doucement. Portez-le dans une écharpe porte-bébé pour qu’il se sente protégé quand il est en contact avec vous.

Quand il se sera calmé, remettez-le au lit et restez près de lui jusqu’à ce qu’il s’endorme.

 

Nous devons abandonner l’idée qu’il est préférable de le laisser pleurer pour ne pas le gâter. Tôt ou tard, il arrêtera de pleurer tout seul et apprendra à faire moins de caprices.

 

Un nouveau-né a besoin de notre amour pour grandir sain et heureux.

À ce stade, on ne peut pas parler de “mauvaise habitude” : le contact entre maman et nouveau-né est une première nécessité et un mécanisme naturel.

 

De plus, ne pensez pas qu’il devra se calmer immédiatement : au contraire, il lui faut beaucoup de pleurs pour se défouler et se fatiguer.

Ne perdez pas votre patience.

Il est important de rester calme et de donner à l’enfant sécurité et sérénité.

Les enfants sont extrêmement sensibles aux états émotionnels des adultes. Plus nous nous inquiétons et plus nous les dérangeons.

 

Armez-vous de patience : donnez-lui le temps d’adopter un rythme de sommeil semblable au nôtre. Parfois, cela prend des mois !

Les bruits blancs.

Certains sons ont le pouvoir de calmer les enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment paisiblement. Ces sons s’appellent les bruits blancs.

 

Sur Spotify ou YouTube, il est possible de trouver de nombreuses playlists qui reproduisent les bruits blancs de la nature : la pluie, le bruit d’un ruisseau, ou le vent. Mais vous pouvez aussi générer des bruits blancs grâce aux appareils ménagers : par exemple, en utilisant un sèche-cheveux, un aspirateur, ou un ventilateur.

La routine du sommeil

Une des meilleures méthodes pour faciliter le dodo des bébés est de créer une routine de sommeil. Il s’agit d’un ensemble de gestes qui sont répétés chaque soir au moment de faire la sieste : lui faire prendre un bain, lui faire un massage, ou lui chanter une chanson.

 

Petit à petit, le nouveau-né reconnaîtra la séquence pré-dodo qui agira comme une sorte de calmant.

 

Si l’on y pense, c’est pareil pour les adultes ! Pouvoir compter sur une habitude répétée et savoir exactement ce qui va se passer ensuite augmente notre sentiment de sécurité et nous soulage du stress.

La Méthode Hamilton pour calmer les pleurs de bébé

 

Un pédiatre américain, Robert Hamilton, est connu pour sa méthode pour calmer immédiatement les bébés, qui a pris le nom de “La Méthode Hamilton”.

 

En quoi consiste cette pratique ?

 

Hamilton plie doucement les bras du bébé pour qu’ils soient devant sa poitrine. L’enfant est soutenu d’une main sous la couche-culotte et l’autre sur sa poitrine de sorte qu’il soit légèrement incliné, formant un angle de 45 degrés vers l’avant.

 

A ce moment, il vous faudra bercer le bébé, toujours calmement, d’avant en arrière, d’en haut en bas, de droite à gauche. Comme par miracle, soutient Hamilton, l’enfant se calme immédiatement. Il faut essayer pour y croire.

Qu’avons-nous appris sur les pleurs nocturnes du bébé ?

 

Il est tout à fait normal que le bébé pleure le soir avant de dormir pendant les premières semaines. C’est pourquoi il vaut mieux éviter de nous inquiéter excessivement, surtout parce que les enfants ressentent notre énergie négative et s’agitent davantage.

 

Le meilleur remède est de le faire sentir choyé !

Votre prochaine lecture